Ouvrir le menu
cryptoneet
Les burn wallet Crypto

Les burn wallet Crypto

splitter
Richard "Ororys"Ric
par Richard "Ororys"Article publié le 05 mars 2024 et mis a jour le 20 mars 2024

Il existe de nombreuses mesures de sécurité qui permettent d’éviter d’exposer vos cryptomonnaies à de trop grands risques. En effet, naviguer dans l’industrie des actifs numériques n’est pas sans risques. Il existe de nombreuses arnaques et il est parfois difficile de les discerner des réelles opportunités. 

Une des techniques les plus populaires est l’utilisation d’un burn wallet. Qu’est-ce qu’un burn wallet ? Pourquoi l’utiliser et comment le faire ? Quels sont les avantages et les risques de cette technique ? CryptoNeet vous explique en détail les burn wallet en crypto, à travers ce guide complet. 

Les burn wallet Crypto
crypto

C'est quoi un burn wallet en crypto ?

Pour bien comprendre ce concept, nous allons simplement analyser les deux mots qui le composent : burn et wallet. Le terme “Burn” est utilisé régulièrement en cryptomonnaie, et il se traduit littéralement par “brûler”. Le mot “wallet” signifie portefeuille et correspond aux portefeuilles numériques comme Metamask ou Phantom, par exemple.

Un burn wallet est donc un portefeuille qui peut être “brûlé”. Il faut entendre que le portefeuille n’a pas de valeur, ou très peu. Il s’agit d’une adresse, souvent destinée à un usage unique, dans le but d’être utilisée pour faire une transaction dans laquelle on n’a pas pleine confiance. 

Prenons un exemple : vous tombez par hasard sur un projet NFT sur les réseaux sociaux. Il semble légitime, au vu des interactions et de son nombre d’abonnés, mais vous n’avez pas totalement confiance, car vous ne connaissez pas l’équipe. 

Pour récupérer un NFT de cette collection, vous n’allez pas utiliser un de vos portefeuilles où se trouvent vos actifs de valeur, car vous risqueriez de tout perdre. À la place, vous créez une adresse neuve, que vous allez recharger avec un peu de cryptomonnaie, afin d’être utilisée à cette occasion. S’il s’agissait d’une arnaque, alors vous ne perdrez presque rien. C’est ce que l’on appelle un “burn wallet”

Les cas d'utilisations courantes d'un burn wallet

Ce n’est certes pas à notre avantage, mais l’industrie des cryptomonnaies est peuplée par des arnaques en tout genre. Les cas d’utilisation d’un burn wallet sont donc nombreux. Nous allons voir ensemble 3 cas d’utilisation récurrents d’un burn wallet

Réclamer un airdrop douteux

Dans le monde des actifs numériques, un mécanisme est particulièrement ciblé par les arnaqueurs, notamment sur les réseaux sociaux : les airdrops. Ce sont des méthodes qui permettent à des projets de récompenser leurs communautés. 

Les utilisateurs vont alors recevoir gratuitement des cryptomonnaies, soit sans aucune action à effectuer, soit par l’intermédiaire d’un bouton “claim”. Beaucoup d’arnaques consistent à prétendre faire un airdrop pour des utilisateurs.

Ces derniers, persuadés qu’ils peuvent obtenir des cryptomonnaies gratuitement, vont connecter leur portefeuille à la plateforme. Cette action suffit à exposer tous leurs actifs, et cela se termine généralement par le vol du contenu entier du portefeuille. Pour éviter ces risques, utilisez un burn wallet pour réclamer vos récompenses, lorsque cela est possible. 

Participer à un free mint d’un projet NFT suspect

Lorsqu’un projet NFT lance une collection sur le marché primaire, on appelle cela un “mint”. Cela consiste simplement à obtenir le NFT directement à partir du contrat mis à disposition par le projet ou un launchpad. Pour un “free mint”, l’obtention du NFT est gratuite, ce qui est très attractif pour les utilisateurs.

Ce qui se passe généralement, c’est qu’un utilisateur va tomber sur un free mint sur les réseaux sociaux. Étant gratuit, les free mint ont tendance à être en rupture de stocks rapidement. L’utilisateur, poussé par le FOMO (Fear Of Missing Out), va rapidement connecter son portefeuille pour obtenir son NFT gratuit.

Pas de chance, il s’agissait d’une arnaque, et l’utilisateur s’est fait “drain” (voler) le contenu de son portefeuille. Bien que cela soit déplorable, un drainage de wallet est sans conséquence si vous utilisez un burn wallet, qui, par définition, ne contient presque rien.

Interagir sur un protocole DeFi qualifié de Degen

En découvrant un peu plus les différents écosystèmes, vous allez probablement vous familiariser avec le concept de Finance Décentralisée (DeFi). Il s’agit de protocoles, basés sur les smarts contracts, qui vont interagir avec vos actifs, pour, par exemple, générer des rendements. 

Dans la jungle des actifs numériques, certains projets vont proposer des taux de rendements astronomiques, constituant aux yeux des utilisateurs une opportunité à ne pas manquer. Interagir avec ce type de protocole est qualifié de “degen” car il expose l’utilisateur à de grands risques, pour obtenir des grandes récompenses.

Il est possible que le protocole en question soit une arnaque, et se termine en “rug pull” et à la perte des actifs numériques que vous avez placé. Parfois, cela s’accompagne du drainage de votre portefeuille. Dans d’autres cas, le protocole n’a pas été audité correctement, et un pirate va découvrir une faille qui va lui permettre de vider complètement tous les actifs placés. 

Lorsque vous interagissez avec des protocoles peu connus, récents, avec un faible indice de confiance, il faut nécessairement utiliser un burn wallet. Ne prenez pas de risques inconsidérés en utilisant votre portefeuille principal. 

Les étapes d'utilisation d'un burn wallet

Il y a plusieurs étapes pour parvenir à la création et à l’utilisation d’un burn wallet. Il y a également quelques subtilités à connaître. Nous allons vous détailler chacune d’entre elles, afin de vous accompagner au mieux dans votre démarche. 

Créer une adresse dédiée à devenir le burn wallet

Tout d’abord, il faut créer l’adresse destinée à devenir un burn wallet. Plusieurs options s’offrent à vous : 

  • Créer seulement une nouvelle adresse : cela consiste à seulement générer une nouvelle adresse, qui reste tout de même liée à la seed phrase d’origine, de votre compte principal

  • Créer une nouvelle seed phrase : vous pouvez également créer un nouveau compte, avec une nouvelle seed phrase et une nouvelle adresse

Dans le premier cas, il n’y a pas forcément de risque supplémentaire, si ce n’est que votre seed phrase peut être exposé en cas de vulnérabilité de votre machine. Cela est d’autant plus vrai pour un hot wallet. 

Dans le second cas, c’est le niveau de sécurité maximale pour un burn wallet, avec une seed phrase et une adresse neuves. C’est ce que nous vous conseillons d'utiliser lorsque vous interagissez avec des projets douteux. 

Alimenter le wallet avec un minimum nécessaire

Bien souvent, les protocoles suspicieux vous attirent avec des actifs récupérables “gratuitement”. Cependant, il est tout de même nécessaire d’avoir un minimum de cryptomonnaies sur le portefeuille, pour interagir avec la blockchain et vous acquitter des frais de réseau. 

C’est pourquoi, vous allez devoir alimenter le burn wallet avec un peu de cryptomonnaie. Dans le cas d’un free mint ou un airdrop, contentez-vous d’envoyer de quoi payer 3 ou 4 fois les frais de transaction de votre réseau. 

Utiliser un VPN si possible

Il peut être intéressant d’utiliser un VPN. Cela va permettre d’éviter une récolte de vos données, et notamment de votre localisation, par le protocole douteux. En effet, partager votre localisation peut être dangereux, car cela indique à la fois votre adresse, mais également que vous possédez des cryptomonnaies. 

Au-delà des arnaques virtuelles, il y a également des vols physiques, qui peuvent survenir à l’habitation des investisseurs. C’est pourquoi, en plus d’un VPN, veillez à respecter un certain degré de discrétion avec votre entourage et sur les réseaux sociaux. 

Faire l'opération à risque

Vous avez créé un burn wallet, il est alimenté à cryptomonnaie, et votre VPN est en marche. Vous êtes donc prêt à faire l’opération à risque. Interagissez avec le protocole en question, et attendez de voir ce qu’il se passe. S’il s’agit d’un free mint ou d’un airdrop, il peut être important de transférer ces actifs vers un autre portefeuille. 

Transférer ses actifs sur un autre wallet safe

Vous venez de réclamer votre NFT gratuit ou votre airdrop. Rien de suspect ne s’est passé. Vous pouvez donc transférer vos actifs sur un portefeuille plus “safe”. Nous vous déconseillons tout de même de les déplacer vers votre portefeuille principal, bien qu’il n’y ait normalement pas de risque si vous n’octroyez pas d’autorisations à ces actifs. 

Vous pouvez par exemple décider d’utiliser ce burn wallet uniquement pour cette occasion, et décidez d’en générer un nouveau pour la prochaine transaction dangereuse. Après quelques jours ou semaines, s’il n’y a pas eu de problèmes, vous pouvez raisonnablement penser que l’actif est possiblement sans danger. 

Nettoyer le wallet et retour à la case départ

Si vous décidez de transférer les actifs, et de remettre ce portefeuille à neuf, alors vous devez le nettoyer de fond en comble. Cela consiste tout d’abord à transférer les actifs présents. Si les actifs ont de la valeur, vous pouvez les transférer vers un autre de vos portefeuilles. Si vous voulez vous débarrasser de l’actif, vous pouvez l’envoyer vers l’adresse de burn (0x000… pour les EVM).

Ensuite, il va falloir supprimer toutes les autorisations liées à votre burn wallet. Pour cela, vous pouvez utiliser des plateformes dédiées, comme revoke.cash par exemple. De notre côté, nous vous conseillons d’utiliser un nouveau burn wallet avec une nouvelle adresse. Une fois que l’ancien est inutile, vous pouvez généralement le “cacher” dans l’interface de votre portefeuille. 

Avantages et risques associés aux burn wallets

Il y a des avantages et des risques associés à l’utilisation d’un burn wallet.

Avantages : 

  • Sécurité : tout d’abord, l’utilisation d’un burn wallet permet de sécuriser votre activité sur la blockchain. En utilisant ce type de solution, vous n’exposez pas vos actifs à des risques inconsidérés. C’est une méthode fortement recommandée, notamment quand vous avez une activité qualifiée de “degen”

  • Facilité de gestion : l’utilisation de burn wallet permet une facilité de gestion. En effet, vous pouvez par exemple utiliser une nouvelle adresse pour chaque interaction suspicieuse. Ensuite, vous pouvez renommer cette adresse avec le nom de l’actif obtenu, ou du protocole avec lequel vous avez interagi. De cette manière, en plus d’être sécurisé, vous allez facilement vous repérer avec vos différentes adresses

Risque : 

  • Risque lié à l’erreur : il est possible de faire des erreurs. Si vous utilisez un burn wallet avec la même seed phrase que votre compte principal, alors cela est plus dangereux. Par exemple, il est possible que vous utilisez votre portefeuille principal si vous ne faites pas attention à quelle adresse est connectée au moment de l’interaction avec le protocole. Dans ce cas, vous exposez tous vos actifs à un risque important. Veillez toujours à vérifier à plusieurs reprises que l’adresse de votre burn wallet est connectée, et seulement cette dernière

Précautions et bonnes pratiques

Avant d’interagir avec des protocoles suspicieux à l’aide de votre burn wallet, il y a quelques précautions et règles de bonnes pratiques à connaître : 

  • Vérifiez toujours l’adresse connectée au protocole. Il faut absolument qu’il s’agisse de l’adresse de votre burn wallet et pas d’une autre

  • N’hésitez pas à renommer vos différentes adresses pour vous retrouver facilement lorsque vous cherchez un actif en particulier. On se retrouve vite avec plusieurs burn wallet sur une même interface

  • N’utilisez une adresse qu’une seule fois. Veillez à faire de votre burn wallet un usage unique. De cette manière, si vous obtenez des actifs de valeur par l’intermédiaire de cette solution, vous ne les exposez pas à un autre protocole dangereux

  • Vous pouvez décider de varier les fournisseurs de portefeuilles. En se faisant, vous pouvez créer une nouvelle seed phrase, et donc des burn wallet neufs, qui ne seront pas liés à vos précédents

Conclusion

À travers notre guide, nous espérons vous avoir convaincu d’utiliser des burn wallet pour vos futures actions degens. Il s’agit d’une méthode totalement gratuite, facile à prendre en main, et qui permet de minimiser les risques auxquels vous exposez vos actifs numériques. 

Les témoignages d’arnaques sur les réseaux sociaux ne manquent pas. Pour éviter de tout perdre, il y a certaines règles de bonnes pratiques à respecter. Il faut faire preuve de rigueur, car bien que cela semble virtuel, il y a une réelle valeur à protéger. L’utilisation de burn wallet est un indispensable à une pratique raisonnée. 

crypto

Mon aventure dans les cryptomonnaies commence au début du bull-run 2021. Je me suis d’abord renseigné sur la technologie blockchain, Bitcoin et Ethereum, par simple curiosité. J’ai rapidement été séduit par l’idéal porté par BTC, et j’ai alors décidé d’investir. Par la suite, je me suis intéressé aux NFTs à travers plusieurs écosystèmes, dont Ethereum, Solana, ou encore Avalanche. La technologie développée par Avalanche m’a convaincu, et j’ai alors décidé de passer de simple investisseur à entrepreneur, en créant mon propre projet NFT.

J’ai toujours aimé écrire et transmettre mes connaissances. J’ai commencé par le faire auprès de ma petite communauté sur Twitter, avec laquelle je partageais mes analyses et mes avis. Aujourd’hui, j’ai l’opportunité d’allier mes deux passions, que sont l’écriture et le web3, en tant que rédacteur pour CryptoNeet. N’hésitez pas à me retrouver sur X/twitter.

splitter